Je suis Charlie et je t’emmerde…

Marrant, j’ai lu hier soir Dernière pute avant la fin du monde de Marsault, puis ce matin, je vois encore une polémique autour de ce dessinateur…
C’est vrai que le Marsaut il n’y va pas avec le dos de la cuillère, il provoque sévère, pas toujours finement, c’est un fait, mais c’est aussi son droit non ?
Non parce que sans déconner certains ont la mémoire aussi courte que leur bite !
Merde, quand je me souviens des JE SUIS CHARLIE, et que là, ouh le vilain !!! Il ose rire sur des sujets graves !
Ils se moquent des femmes, des gros, des bobos, des écolos, des vegans, de la gauche, des féministes et méchamment (mais si tu lis tout, il se fout aussi de la gueule de la droite, de l’extrême-droite, des misogynes, etc.)… Puis il fait des apologies bizarres, dis-donc, depuis quand on doit partager ou aimer les idéologies des artistes ? (Tu crois que j’aurais lu Céline sinon ?) Donc depuis hier sur les réseaux sociaux, c’est la levée de boucliers :
« Fermez sa page ! Faite-lui fermer sa gueule ! »
« Brûlez-le en place publique ! »
Mais merde, la liberté d’expression c’est quoi ?
Puis, attention, je ne suis pas son avocat hein : parfois il ne me fait pas rire, il me foutrait même presque en renaud, mais c’est bien le principe de l’humour de choquer non ?
Souvenez-vous de Hara Kiri, chopez-en un sur Ebay, et vous verrez… c’était pire avant, non pardon c’était mieux !
On était moins con : quand on n’était pas d’accord on se balançait des cendriers sur la gueule chez Polac, on le disait en face de la personne, on s’engueulait, mais on ne pratiquait pas cette délation, qui en plus est très con pour le détracteur, vu que ça fait de la pub à Marsault.
Souvenez-vous de Desproges : On me dit que des Juifs se sont glissés dans la salle ?
Vous pouvez rester. N’empêche que. On ne m’ôtera pas de l’idée que, pendant la dernière guerre mondiale, de nombreux juifs ont eu une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi. Il est vrai que les Allemands, de leur côté, cachaient mal une certaine antipathie à l’égard des juifs.
Ce n’était pas une raison pour exacerber cette antipathie en arborant une étoile à sa veste pour bien montrer qu’on n’est pas n’importe qui, qu’on est le peuple élu, et pourquoi j’irais pointer au vélodrome d’hiver, et qu’est-ce que c’est que ce wagon sans banquette, et j’irai aux douches si je veux… Quelle suffisance !
Si Desproges et Coluche étaient encore de ce monde, ils se feraient lapider…
Sinon, pardon, j’en reviens à l’album, qui comporte beaucoup de portraits, dont un fabuleux de Choron justement, (Marsault, si tu ne sais pas quoi en faire, il ferait chouette dans mon bureau…). Il a des bons gags, d’autres qui me font moins rire, c’est ça Marsault, et c’est sa marque de fabrique, il tire sur tout le monde, un peu comme l’avait fait il y a des années Reiser avec Coluche dans Y en aura pour tout le monde.
Il y a aussi des nus, cet album est un mix entre la BD et le cahier de dessins, où tu trouves entre deux Huiiiiik, six bam et un prout, une pin-up, un portrait de poilu, de vieux ou du Professeur…
Marsault, c’est le trait de Gotlib avec l’humour de Choron, ça claque, ça pique parfois, ça peut révulser, ça fait rire d’autres fois, c’est parfois gras, ça choque, ça ne plait pas à tout le monde mais ça ne doit pas être censuré… la censure c’est le début de la dictature…
C’est ton droit de ne pas aimer, débats au lieu d’interdire, c’est comme ça que l’on reste libre.

Capture d_écran 2018-09-01 à 18.04.11

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :